Logo DFG

Bienvenue au colloque à toutes les chercheuses et chercheurs intéréssé(e)s au plurilinguisme régional!

Chères et chers participant(e)s ou invité(e)s,

 
 
Nous sommes très contents de vous accueillir sur le site d’information sur notre colloque « Méthodes de recherches en cultures du plurilinguisme régional » qui se tient du 20 au 22 septembre 2018 à l’Université de Kiel (CAU).
 
 
Le colloque met en contact des expert(e)s étudiant différents domaines du plurilinguisme régional, surtout dans les pays où l’on parle une langue romane, mais aussi dans d’autres régions comme, par exemple, l’Allemagne du Nord. L’objectif du colloque est de discuter des méthodes de recherche et d’évaluation des cultures plurilingues à partir d’une perspective comparative. Tous les cas de figure du plurilinguisme régional ont en commun le fait que l’on constate une conscience croissante de la valeur des langues régionales ainsi qu’un redressement des efforts pour une revitalisation de la pratique du plurilinguisme.  
 
 
L’orientation sur de nouvelles perspectives de l’étude du plurilinguisme considéré comme un phénomène principalement culturel a pour but de développer des méthodes et approches théoriques qui rendent possible l’analyse du plurilinguisme dans ses différentes manifestations culturelles. Or, nous nous concentrerons moins sur les phénomènes linguistiques, mais plus sur la combinaison des approches de politique linguistique, de ‘paysages linguistiques’ ou, entre autres, sur des approches de la perception et réception du langage. L’implémentation des méthodes d’étudier toute la gamme d’activités culturelles en vue de promouvoir des langues se base sur l’importance du côté social du plurilinguisme.   
 
Nous vous prions de bien vouloir prendre contact avec Mme Iris Peters (ipeters@romanistik.uni-kiel.de) jusqu’au 3 août pour lui donner les informations sur la date de votre arrivée et départ. 
 
Pour toute information supplémentaire, M Benjamin Peter (benjamin.peter@romanistik.uni-kiel.de) sera à votre disposition. 

 

Contenu et organisation

Le colloque sera divisé en deux parties : d’un côté, il y aura des communications pour que les chercheuses et chercheurs puissent partager leur expertise avec nous, de l’autre côté, il y aura des ateliers thématiquement focalisés pour reprendre cette expertise afin d’en développer de nouvelles approches théoriques et méthodes pluridisciplinaires pour l’étude de la culture du plurilinguisme régional. Les communications individuelles ne doivent durer que 25 minutes pour qu’il nous reste encore du temps pour une discussion. Pour les communications en grand groupe, nous avons prévu une durée de 50 minutes. Nous tenons à vous rappeler qu’il s’agit d’un colloque plurilingue, alors nous aimerions vous demander de bien vouloir préparer votre communication et votre présentation en deux langues. Les résultats seront présentés et puis enregistrés sur vidéo après les ateliers.

 

Le samedi 22 août il y aura une discussion avec des représentant(e)s du domaine de la politique et de l’économie sur le plurilinguisme régional (selon les prévisions en allemand). 

Voici le programme du colloque régulièrement mis à jour :

 

Programme du colloque et planning des exposés (provisoire, en vert : actualisé)

 

Programme du colloque

 

Jeudi, 20/09/2018

Vendredi, 21/09/2018

Samedi, 22/09/2018

8.50 h

Bienvenue, introduction (Eggert)

9.00 h

Organisation (Eggert, Peter)

9.00 h

Résumé (Eggert)

9.05 h

Cultura, plurilinguismo e variação linguística no sul do Brasil (Culture, plurilinguisme et variation linguistique au sud du Brésil, Battisti, Porto Alegre)

9.05 h:

Niederdeutsch zwischen Sprachverlust und Sprachvermittlung (Bas-allemand entre perte linguistique et transmission de la langue, Elmentaler/Langhanke, Kiel)

9.05 h:

Atelier II:

3 groupes: A, B, C

9.30 h

Sprachsituation in Südbrasilien: ALMA-H (La situation linguistique au sud du Brésil : ALMA-H, Thun, Kiel)

09.30 Uhr

On symbolic and instrumental language politics in North Frisia

(La politique linguistique symbolique et instrumentale, Hoekstra/Walker, Kiel)

9.30 h

 “

9.55 h

New speakers in minority language settings: which questions and what methodologies?

(Les néo-locuteurs en contexte de langues minoritaires : quelles questions à poser et quelle méthodologie ? Hornsby, Poznan)

09.55 Uhr

Pride and prejudice: navigating between minority policy, divergent attitudes and actual Danish language use in South Schleswig

(Fiertés et préjugés: basculer entre politiques des minorités, des attitudes divergentes et l’usage actuel du danois au Schleswig du sud, Höder/Goll, Kiel)

09.55 h

 “

10.20 h

Discussion

10.20 h

Discussion

10.20 h

(Discussion)

11.00 h

- Pause café/thé -

11.00 h

- Pause café/thé -

11.00 h

- Pause café/thé -

11.30 h

 Le paysage sociolinguistique de la Bretagne au début du XXIe siècle : des pratiques et des représentations

(Blanchard/Calvez, Brest)

11.30 h

Spracheinstellungen auf den vier-sprachigen ABC-Inseln (Attitudes linguistiques sur les îles ABC quadrilingues, Eckkrammer, Mannheim)

11.30 h

Présentation des résultats sur la sociolinguistique

Le paysage sociolinguistique de la Bretagne au début du XXIe siècle : des pratiques et des représentations

(Blanchard/Calvez, Brest)

11.55 h

Acción política, identidad y cultura lingüística: el caso del translenguaje en EEUU (Action politique, identité et culture linguistique: le cas du translangage aux États-Unis, del Valle, New York)

11.55 h

…  sur la politique linguistique

12.20 h

Discussion

12.20 h

Discussion

12.20 h

… sur la culture linguistique

13.00 h

DÉJEUNER

13.00 h

DÉJEUNER

13.00 h

DÉJEUNER

14.30 h

40 años de revitalización del euskera: logros y retos. ¿Qué hemos aprendido? (40 ans de revitalisation du basque: acquis et défis: qu’est-ce qu’on a appris? Ortega, Bilbao)

14.30 h

De la cultura lingüística a la política lingüística. Reflexiones desde el Finis terrae (De la culture linguistique à la politique linguistique: réflexions depuis la Finis terrae, Monteagudo, Santiago de Compostela)

14.30 h

Discussion et approfondissement

40 años de revitalización del euskera: métodos para el estudio del caso vasco

(Méthodes pour l’étude du cas basque, Manterola, Vitoria)

14.55 h

La aplicación de la tercera ola de la sociolingüística para el estudio del plurilingüismo regional: el caso valenciano (L’application de la troisième vague sociolinguistique pour l’étude du cas du valencien, Amorós Negre, Salamanca)

15.00 h

Résumé des résultats

15.20 h

Discussion

15.20 h

Discussion

15.30 h

Finalisation

16.00 h

- Pause café/thé -

16.00 h

- Pause café/thé -

16.00 h

- Pause café/thé -

16.30 h

Die Rolle der (Neuen) Medien für die Sprachkultur von Regionalsprachen (Le rôle des (nouveaux) médias pour la culture linguistique, Gugenberger, Wien)

16.30 h : Exposé d’ouverture B: Métodos de Pesquisa em Políticas Linguísticas (Méthodes de recherche en politique linguistique, Morello, Florianópolis)

16.30 h

Rencontre avec des représentants ministériels de la politique linguistique du SH

16.55 h

Governmentality in action? A case for taking an interactional role in the study of language ideologies and multilingual competences in job interviews in Norway (Gouvernementalité en action ? Un plaidoyer pour l’adoption d’un rôle interactionnel dans l’étude des idéologies linguistiques et des compétences multilingues dans des entretiens en Norvège,  Pajaro, Oslo)

16.55 h

Atelier I:

3 groupes: A, B, C

ou des représentants municipaux de la politique linguistique (Johannes Callsen/Steffen Höder/Karen Nehlsen/Nils Langer/Robert Langhanke/Alastair Walker)

17.20 h

Discussion

 

 

17.35 h

Pommersch, Standarddeutsch und Portugiesisch im brasilianischen Bundesstaat Espírito Santo  (Le pommeranais, l’allemand standard et le portugais dans l’État fédéral brésilien d’Espírito Santo, Born, Giessen)

 

 

18.00 h

« Leur ‚français du Québec‘ est surtout un prétexte pour garder des emplois pour eux »: L’aménagement du français québécois et l’économie dans les discussions métalinguistiques en ligne (Becker, Hannover)

 

18.00 h

Fin du colloque

Départ des participants

18.25 h

Discussion

18.30 h

Conclusion provisoire

 

 

Dans les ateliers, on mettra l’accent sur les sujets suivants :

 

  • Identification et définition du domaine de recherche de la « culture linguistique »  et la « culture du plurilinguisme »

  • Évaluation de l’avantage et des restrictions de l’applicabilité des approches suivantes : 

    • le rôle des traditions discursives dans l’évaluation comparée de la culture linguistique 

    • la possibilité d’amplifier l’approche de linguistic landscapes/paysage linguistique et ses méthodes pour pouvoir parvenir à une évaluation de l’état du plurilinguisme régional 

    • l’analyse des effets des mesures de la politique linguistique et leur transférabilité à d’autres contextes 

    • l’étude des attitudes envers la langue pour pouvoir analyser les effets de l’usage des langues 

    • l’étude de l’efficacité des mesures de promotion des langues de la part des initiatives privées

 

Visite d’un cours de langue régionale (bas-allemand) dans une école primaire 

La visite d’une école est prévue pour le mercredi 19 septembre (avant le colloque) pour participer au cours de langue régionale. Si vous vous intéressez à cette visite, veuillez nous contacter auparavant à l’adresse suivante : (benjamin.peter@romanistik.uni-kiel.de). 

 

Lieu

Le colloque aura lieu dans la résidence d’hôtes de l’Université de Kiel (Gästehaus der Christian-Albrechts-Universität zu Kiel), également appelée IBZ (Internationales Begegnungszentrum, centre de rencontres internationales)

 

 

Voici l’adresse de la résidence : Kiellinie 5, 24105 Kiel. Le chemin de la gare centrale à la résidence est indiqué sur le plan ci-dessous :

 

 

 

Il est également possible de prendre le bus pour aller à la résidence. Il suffit d'aller à l’arrêt « Andreas-Gayk-Straße » juste en face de l’hotel Astor pour prendre la ligne 41 (direction « Rungholtplatz ») ou la ligne 41 (direction « Tannenberg »). Il faut décendre à l’arrêt « Kunsthalle ». Vous trouverez l’horaire des deux lignes en suivant ce lien :

 

Horaire lignes 41/42

 

Vous trouverez des informations supplémentaires sur la résidence d’hôtes en cliquant sur ce lien:

 

https://www.international.uni-kiel.de/de/gaestehaeuser/ib

 

Hérbergement 

Le trajet entre la gare et l’Hôtel Astor (adresse: Holstenplatz 1-2, 24103 Kiel) prend moins de 10 minutes à pied, voir sur le plan ci-dessous:

 

Accès à Internet

Sur place vous aurez un accès Internet par eduroam pour les collègues européens et un accès visiteur pour les chercheuses/chercheurs qui viennent d’un pays hors de l’Union Européenne.

 

Alimentation et dîner

Des boissons et petites collations seront mises à votre disposition. Malheureusement il nous est impossible de financer les repas principaux. Cependant, pour déjeuner, nous pourrons aller au restaurant du parlement régional qui se trouve à une dizaine de minutes à pied et qui offre un menu bon marché pour environ 5 €. Vous aurez bien sûr aussi la possibilité de déjeuner dans un restaurant de votre choix. Une liste sera mise à votre disposition. Un dîner avec toutes les chercheuses/tous les chercheurs est prévu pour jeudi soir. Pour vendredi soir nous organiserons trois petits groupes d’une langue principale commune (français, anglais, espagnol, allemand, etc.) qui pourront se rencontrer dans différents restaurants.

 

 

 

 

Description générale du projet

Méthodes de recherches en cultures du plurilinguisme régional

I Objectif du colloque

Du 20 au 23 septembre 2018 se déroulera à l’Université de Kiel (CAU) le Colloque International sur la méthodologie de la recherche sur les cultures du plurilinguisme régional qui poursuivra l’objectif de discuter des méthodes appropriées à la recherche et à l’évaluation des activités culturelles relatives aux langues régionales et aux conditions générales de la politique linguistique régionale / dans un tel contexte régional. Une partie du colloque sera dédiée à un atelier pratique dans lequel sera élaboré un catalogue de méthodes adéquates au projet de recherche à venir sur l’évaluation comparée des cultures du plurilinguisme régional.

Ce plurilinguisme est caractéristique de plusieurs régions de langues et cultures romanes, comme la Bretagne avec les langues autochtones du breton et du gallo à côté du français, le Pays Basque avec la langue basque à côté de l’espagnol et du français , mais aussi le sud du Brésil avec les variétés européennes comme langues d’immigration historiques à côté du portugais. Un contexte similaire se retrouve au Schleswig-Holstein qui est une région particulièrement plurilingue poursuivant une politique linguistique active de promotion du bas-allemand, du frison et du danois – une situation qui est analysée par plusieurs membres du centre de recherche interdisciplinaire de Kiel dans le cadre d’un projet appelé « Aréalité et socialité de la langue ».

Feront l’objet du colloque (et du projet de recherche à suivre ) les activités culturelles de conservation et de promotion du plurilinguisme dans ces régions avec plus d’une langue ancrée historiquement. Ces dernières décennies, nous avons vu augmenter visiblement le prestige et l’importance des langues régionales auprès des locuteurs et des non-locuteurs de ces langues dans ces régions. C’est un développement que l’on peut observer mondialement, dans beaucoup de situations spécifiques (cf. Anderwald/Hoekstra 2017) et qui a mené à des mesures de promotion des langues régionales de plus en plus ambitieuses. Par conséquent dans le cadre de ce colloque, nous discuterons , sur la base des descriptions spécifiques des situations socioculturelles, de la méthodologie la plus appropriée à mieux évaluer et comparer l’état actuel et l’évolution de la culture du plurilinguisme régional.

La culture linguistique constitue le cadre général du projet de recherche. Cette catégorie de l’anthropologie culturelle englobe toutes les configurations de l’entourage linguistique des gens, surtout l’attitude des locuteurs envers les langues et leurs activités déployées en ce sens. À partir de cette notion globale de « culture », nous pourrons arriver à une approche contrastive de la culture linguistique qui, jusqu’à présent, n’a pas encore été systématiquement analysée. Ceci s’explique par le fait que les descriptions de la culture régionale sont forcément spécifiques et centrées sur les caractéristiques de chaque région prise à part. Dès lors il est plus difficile d’adopter une perspective plus globale axée sur une évaluation et une comparaison générales qui se rapportent à un niveau plus abstrait.

La culture linguistique, telle que Lebsanft (1997) la propose et avec laquelle il a établi une nouvelle branche de la linguistique romane, se réfère uniquement aux langues nationales standard qui sont largement codifiées et normativisées ainsi qu’à leurs valorisations de la part des locuteurs érudits ou des institutions. Klare (2009) va dans le même sens tout en introduisant une perspective contrastive, mais lui aussi se limite à l’évolution de la culture des langues nationales. Les travaux sur les phénomènes de contact linguistique (p.ex. Bakker/Matras 2013; Muysken 2013), ainsi que ceux du domaine des études du plurilinguisme, sont plus contrastifs, de même que les études sur l’acquisition du langage (Bickes/Pauli 2009) ou sur les bases théoriques du multilinguisme (Stavans/Hoffmann 2015), mais ces travaux ne se réfèrent normalement pas aux langues régionales ou à leurs rapports avec les langues nationales. Il y a un grand nombre de descriptions spécifiques sur la situation sociolinguistique des régions bilingues, mais même les études plus générales sur la culture linguistique consistent, pour la plupart, en des descriptions plus ou moins détaillées d’un choix de régions (p.ex. Schiffman 1996 dans une perspective historico-contrastive).

La relation entre la langue régionale et nationale est, certes, traitée dans le manuel sur la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires (CELRM: Lebsanft/Wingender 2012), cependant l’aspect politique y prédomine et non pas les activités culturelles des locuteurs de langues régionales. À un niveau plus abstrait, Tacke (2015) a analysé des conceptions de territoires linguistiques dans le domaine de l’aménagement linguistique, c’est à dire la relation entre l’espace et la langue. Ce faisant, il a mis en évidence des catégories permettant d’étudier les cultures linguistiques (p.ex. les constructions discursives de territoires linguistiques).

En résumé, on peut constater que notre projet de recherche prétend élargir le concept de culture linguistique dans le sens esquissé avec pour objet de recherche les régions plurilingues. L’un de nos objectifs futurs sera d’établir une théorie générale de la culture linguistique dans le contexte de régions plurilingues qui sera basée sur les résultats des différentes études.

Le colloque prévu pour le mois de septembre servira à une demande de financement de projet de recherche plus large (p.ex. auprès de la DFG) visant à analyser la culture linguistique et les conditions générales de la politique linguistique des régions plurilingues. L’atelier se propose, tout d’abord, de discuter des méthodes de recherche dans le domaine indiqué, de les adapter et aligner, mais il veut également mettre en contact des linguistes chercheurs et établir des réseaux de travail.

Ceci afin de parvenir à une bonne coopération pour réaliser des projets partiels dans le domaine de la culture linguistique. Nous avons établi déjà un bon contact et un échange entre plusieurs participants du colloque, en particulier en les invitant à intervenir  à Kiel sur un aspect particulier de la recherche effectuée dans ce domaine au cours des dernières années (Altenhofen, Bagno, Del Valle, Hornsby, Lebsanft, Monteagudo, Ramallo, Manterola), mais aussi grâce à des voyages d’études qui ont facilité les contacts (Gilvan Müller, Morello, Blanchard) ou par des échanges  avec des collègues de l’université ou encore des discussions en congrès (Eckkrammer, Patzelt, Sinner, Völker).

Le colloque sera organisé sur trois jours, atelier pratique inclus. Dans l’atelier, un exposé d’ouverture dans chacun des trois domaines thématiques présenté par un expert en la matière, lancera une discussion de deux fois une heure et demie sur les différentes méthodes qui seront d’une part revues pour en permettre l’application concrète aux études de la culture linguistique dans un des domaines proposés et d’autre part adaptées aux exigences de la recherche.

 

L’atelier sera constitué de trois groupes de travail dans les domaines suivants :

  1. L’étude sociolinguistique de l’usage des langues respectives des différentes régions
  2. La classification juridique (le statut légal des variétés, une co-officialisation, …)
  3. Les activités culturelles et de maintien des langues, en public institutionnel ou en privé

 

Des questions de recherches sur la culture des langues régionales seront :

  1. Quelle est la valeur sociale que les locuteurs attachent à leurs langues ? Comment l’usage de la langue contribue-t-elle à l’identité régionale ?
  2. Quelle est la présence des langues régionales en public, p.ex. dans les médias ?
  3. Quelles sont les mesures visant à promouvoir les langues régionales ou à encourager la pratique du plurilinguisme régional ?
  4. Quel est le soutien de la part de la politique et de l’administration publiques ?
  5. Quel est l’espace réservé à l’enseignement des langues régionales dans le système d’éducation publique et dans les institutions privées ?
  6. Quelle est la relation entre les mesures de l’aménagement linguistique officiel et les efforts privés de renforcer l’usage des langues ?
  7. Quels sont les résultats et les effets sur la compétence linguistique et l’usage des langues ? Quelles sont les connexions avec la culture linguistique déployée ?

 

Sera discutée alors la question de savoir  comment ces différentes méthodes pourront servir de moyens efficaces d’étude de ces questions de culture linguistique et permettre une comparaison évaluative.

 

Comme point de départ, on peut se demander lesquelles des méthodes suivantes facilitent l’étude systématique de la culture linguistique :

  1. l’analyse de l’attitude linguistique
  2. l’analyse de discours/narrative sur la langue (approche ethnologique)
  3. les traditions discursives, p.ex. de textes en langues régionales
  4. les observations de l’usage réel de la langue (interviews,...)
  5. l’évaluation de la présence de la langue en public (linguistic landscape)
  6. la détermination de processus de l’enregisterment (formation de registres emblématiques)
  7. la classification du statut juridique et politique des langues et des mesures
  8. la documentation des activités culturelles réalisées par des locuteurs.

 

Le colloque se déroulera à l’université de Kiel, dans la maison internationale de l’université réservée aux collègues en visite („Internationales Gästehaus“) . Optionnellement, les collègues intéressés pourront participer à la visite guidée d’une école plurilingue ou d’une autre institution de culture linguistique de la région du Schleswig-Holstein.

 

Annexe: Bibliographie sélective sur le plurilinguisme

Anderwald, Lieselotte/Hoekstra, Jarich (Ed.) (2017): Enregisterment. Zur sozialen Bedeutung sprachlicher Variation, Frankfurt a. M.: Lang.

Appel, René/Muysken, Pieter (2005): Language, contact and bilingualism, Amsterdam: Amsterdam Univ. Press.

Bakker, Peter/Matras, Yaron (Ed.)(2013): Contact Languages: a Comprehensive Guide, Berlin: De Gruyter.

Beacco, Jean-Claude (2016): École et politiques linguistiques. Pour une gestion de la diversité linguistique, Paris: Didier.

Bhatia, Tej K./Ritchie, William C. (Ed.)(22014): The Handbook of Bilingualism and Multilingualism, Malden, Mass.: Wiley Blackwell.

Bickes, Hans/Pauli, Ute (2009): Erst- und Zweitspracherwerb, Paderborn: Fink.

Blackwood, Robert/Tufi, Stefania (2015): The linguistic landscape oft he Mediterranean: French and Italian coastal cities, Houndsmill, Basingstoke: Palgrave Macmillan.

Broudic, Fañch (2017): „Bretagne“, in: Reutner, Ursula (Ed.): Manuel des francophonies, Berlin/Boston: de Gruyter, 149-149-168.

Conseil de l’Europe (2010): Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle, Strasbourg: Conseil de l’Europe.

Halaoui, Nazam (2011): Politique linguistique. Faits et théorie, Paris: Écriture.

Holden, Nigel/Michailova, Sejina/Tietze, Susanne (Ed.)(2015): The Routledge Companion to cross-cultural management, London u.a.: Routledge, Taylor & Francis Group.

Klare, Johannes (2009): „Sprachkultur und Sprach(en)politik in der Romania (Frankreich, Spanien, Italien)“, in: Blanke, Detlev/Scharnhorst, Jürgen (Ed.): Sprachpolitik und Sprachkultur, 2. Aufl., Frankfurt a.M.: Lang, 47-120.

Krumm, Hans-Jürgen/Reich, Hans (Ed.)(2013): Sprachbildung und Mehrsprachigkeit: Ein Curriculum zur Wahrnehmung und Bewältigung sprachlicher Vielfalt im Unterricht, Münster: Waxmann.

Lane-Mercier, Gillian/Merkle, Denise/Koustas, Jane (2016): Plurilinguisme et pluriculturalisme: des modèles officiels dans le monde, Montréal: Presses de l'Université de Montréal.

Lebsanft, Franz (1997): Spanische Sprachkultur. Studien zur Bewertung und Pflege des öffentlichen Sprachgebrauchs im heutigen Spanien, Tübingen: Niemeyer.

Lebsanft, Franz/Wingender, Monika (Ed.)(2012): Europäische Charta der Regional- oder Minderheitensprachen. Ein Handbuch zur Sprachpolitik des Europarats, Berlin: De Gruyter.

Leitzke-Ungerer, Eva/Pagni, Andrea (Ed.) (2002): Europäische Regionalkulturen im Vergleich, Frankfurt a.M.: Lang.

Marten, Heiko F. (2016): Sprach(en)politik. Eine Einführung, Tübingen: Narr Francke Attempto.

Muysken, Pieter (2013): „Language contact outcomes as the result of bilingual optimization strategies“, in: Bilingualism. Language and Cognition 16(4), 709-730.

Ortega, Ane et al. (Ed.)(2017): Los nuevos hablantes de euskera: experiencias, actitudes y identidades, Bilbao: Univ. Deusto.

Pfannhauser, Werner (Ed.)(2010): Symposium "Sprachpolitik und Sprachkultur in Europa". Graz 23. - 24. April 2010 [Akten], Paderborn: IFB-Verlag Dt. Sprache.

Schiffman, Harold (1996): Linguistic Culture and Language Policy, London/New York: Routledge.

Spolsky, Bernard (2009): Language management, Cambridge: CUP.

Sṭavans, Anat/Hoffmann, Charlotte (2015): Multilingualism, Cambridge: CUP.

Tacke, Felix (2015): Sprache und Raum in der Romania. Fallstudien zu Belgien, Frankreich, der Schweiz und Spanien, Berlin: De Gruyter.

Witt, Jörg (2010): Wohin steuern die Sprachen Europas? Probleme der EU-Sprachpolitik, Tübingen: Stauffenburg.

Zimmermann, Klaus (Ed.)(2014): Prácticas y políticas lingüísticas.Nuevas variedades, normas y perspectivas, Madrid/Frankfurt a.M.: Iberoamericana/Vervuert. [Nuevos hispanismos 18]